Benjamin Coos

Interprète nature et environnement, Aquascope Virelles

« Quand la fumée du bivouac me pique les yeux, quand mes doigts picotent encore de la cueillette des orties, et que le groupe revit comme aux premiers jours. Là je me sens vivant ! »